historique



Vue du bâtiment du CAPTTCrée en 1997 en extension des prestations de la Fondation Neuchâteloise (Drop-In – NE, CPTT – La Chaux-de-Fonds), sur la région du Val-de-Travers, le CAPTT assume à cette échelle le même cahier des charges et donc les mêmes prestations que les autres Centres.

Le groupe de travail chargé d'établir les données préliminaires a pris le rôle de Comité de gestion du CAPTT, avec une place de membre attribuée à l'exécutif de la commune de Val-de-Travers. Certains des membres du comité sont également membres cooptés de la Fondation.

La base de fonctionnement du CAPTT a fait l’objet d’un concept comme ensuite aussi les développements spécifiques à certaines prestations, en particulier dans le domaine de la Prévention primaire :

  • REV : Réseau d’Echange de compétences Val-de-Travers
  • TRAME : Support de définition de la demande d’aide
  • TARMAC : Projet d’un espace de rencontre inter-générations


et en Prévention tertiaire (Concept d’Aide à la Survie et développements d’Ateliers et de places d’activités, Projet de groupe d’auto-support).

Pour ce qui concerne la prévention tertiaire,  secteur principal d’activités, le CAPTT assume aujourd’hui une file active moyenne de 70 personnes correspondant à des demandes d’aide en rapport avec des problématiques de dépendance. La moyenne d’accompagnements par poste de référents psycho-sociaux affectés à cette tâche s’établit ainsi à environ 30 pers/poste plein.

EVOLUTION

Le CAPTT a été doté à ses débuts en 1997 de 4,33 postes pour l’équipe complète  et pour un effectif estimé à 40 dossiers de personnes toxico-dépendantes et pour des mandats de prévention primaire et secondaire non définis en terme de quantité de travail.
Des développements sont intervenus en particulier dans le domaine du tertiaire qui ont nécessité des mises en adéquation de la dotation en personnel, en particulier pour les développements réalisés dans le sens de l’aide et de la préparation à l’insertion.
De même, une offre d’aide administrative permet à ceux qui le désirent, de reprendre le fil de leurs obligations en disposant d’un soutien et d’une possibilité d’apprentissage ou de réapprentissage.
Par ailleurs, nous avons affirmé une ligne de prestations en lien avec une condition de libre adhésion qui nous permet d’entrer dans une pratique de travail en réseau.  Notre accompagnement dans une dynamique de changement vise à respecter les priorités, les choix et le rythme des demandeurs tout en faisant émerger des intérêts pour une amélioration  de la qualité de vie.
Au terme de dix ans d’activités, l’équipe a évolué en même temps que la surface des prestations offertes ainsi que le nombre de demandes à traiter.

 
Aucune information disponible
Infos

Jeu excessif

La Fondation Neuchâtel Addictions s'est vu confier le mandat de "lutte contre la dépendance au jeu pathologique" par le Département de la santé et des affaires sociales. Le programme de traitements du jeu excessif est actuellement offert par la Balise à la Chaux-de-Fonds et le Drop-in à Neuchâtel.

Pour tout renseignement sur le jeu:
032 886 86 86

+ d'infos